Visite du Parlement de Bretagne

Visite du Parlement de Bretagne

Mercredi nous sommes allés visiter le palais du Parlement de Bretagne, dans le cadre d'une visite guidée organisée par l'office de tourisme.

Le bâtiment fut le siège du parlement de Bretagne depuis sa construction en 1655 jusqu'à sa dissolution lors de la Révolution française en février 1790.  Puis il devint palais de justice en 1804.

Tout au long de la visite, notre guide nous a retracé l'histoire de ce bâtiment. En voici un aperçu ....

 

Création du Parlement de Bretagne 

Le Parlement de Bretagne créé en 1554 se fixa définitivement à Rennes en 1561 (après avoir siégé alternativement à Rennes et à Nantes).

C’était un haut lieu de pouvoir en Bretagne : Cour suprême de justice, le Parlement avait également un rôle législatif et politique.

Dès 1564, le roi Charles IX autorisa la construction d'un palais où les parlementaires pourraient siéger, mais  le manque de ressources financières et les guerres de religion retardèrent la construction du palais royal et les parlementaires siégèrent pendant de nombreuses années au couvent des Cordeliers. Ce n'est que lorsque la paix revint, et que  de nouveaux fonds furent acquis (notamment grâce à un impot sur le cidre) que la construction put commencer.

Construction du Palais du Parlement

Le projet initial de l'architecte de la ville de Rennes, Germain Gaultier,  dut être modifié par l’architecte royal Salomon de Brosse (à qui on doit notamment le palais du Luxembourg).

La 1ère pierre fut posée en 1618 et les travaux durèrent 37 années à cause de plusieurs évènements qui les retardèrent (décès de l’architecte, épidémie de peste, fronde parlementaire, etc …)

En 1655, les parlementaires inaugurèrent enfin ce nouveau palais. C'était  un imposant édifice carré, en granit au rez de chaussée et en pierres blanches à l’étage, avec une cour intérieure.

Un grand escalier permettait aux parlementaires d'accéder immédiatement au 1er étage (étage noble) sans passer par le rez-de-chaussée, qui servait avant tout de prison.

1720 : Le feu ravage Rennes. On aperçoit le grand escalier de la façade du palais du Parlement. Source : Musée de Bretagne

1720 : Le feu ravage Rennes. On aperçoit le grand escalier de la façade du palais du Parlement. Source : Musée de Bretagne

Modification après l’incendie de 1720

En 1720, pendant une semaine, un grand incendie ravage la ville de Rennes. Le Parlement est épargné mais la ville doit être reconstruite. C’est l’architecte Gabriel qui est chargé de cette reconstruction.

Il réaménage la place du palais pour en faire une place royale. Tout autour de la place sont construits de nouveaux immeubles reprenant l'apparence du palais : 1er niveau en granit et 1er étage en tuffeau blanc, le tout formant un ensemble homogène.

Au centre de la place, il fait placer une statue équestre de louis XIV et retire l’escalier monumental de la façade.

« Le palais doit s'incliner devant la statue de Louis XIV comme les parlementaires devant le roi ».

 

collection Musée de Bretagnecollection Musée de Bretagne

collection Musée de Bretagne

Après la Révolution

Après la révolution, le Parlement de Bretagne ne conservera que son rôle judiciaire et deviendra en 1804 le siège de la cour d’Appel de Bretagne. (Il abrite également aujourd’hui la Cour d’Assises d’Ille et Vilaine et d'autres tribunaux).

Des transformations et restaurations seront apportées pour adapter le palais à ses nouvelles fonctions (mur ouvert au nord  pour permettre aux fourgons de police d’entrer par exemple)

Pendant la Révolution la statue équestre avait été démontée puis fondue par la suite  

 

Incendie de 1994 et rénovation

En 1994, un incendie détruit partiellement le palais : la toiture s’effondre sur le 1er étage, plusieurs salles sont gravement endommagées mais beaucoup d’œuvres et tapisseries seront tout de même sauvées.

5 ans plus tard, en 1999, les bâtiments sont reconstruits à l’identique et sont ouverts au public.

 

 

LA VISITE

 

Revenons à la visite :

  • La façade

Petit arrêt sur la façade : On observe la structure en granit au rez de chaussée et le 1er étage en pierres blanches.

En regardant tout autour de la place, on remarque bien l'homogénéité des immeubles qui la bordent, tous construits dans le même style que le palais du parlement.

source : Wikipédia
source : Wikipédia

source : Wikipédia

Le toit est orné d'une balustrade alternant hermine et fleur de lys (symboles bretons et français). 

hermines et fleurs de lys

hermines et fleurs de lys

Aux extrémités se dressent 4 statues dorées représentant, la Loi, la Force, l'Éloquence et la Justice.

la loi et la force

la loi et la force

la Loi et la Force (source wikipédia)

la Loi et la Force (source wikipédia)

l'Elloquence et la Justice

l'Elloquence et la Justice

l'Eloquence et la Justice (source wikipédia)

l'Eloquence et la Justice (source wikipédia)

Sur la façade, au dessus de l'entrée, se trouve un cadran solaire surmonté des armoiries du Royaume de France.

En dessous, une frise ornée des symboles de la Justice, de la Bretagne et du roi parcourt toute la longueur du bâtiment

Visite du Parlement de Bretagne
cadran solaire et frise

cadran solaire et frise

  • La cour intérieure

Quelques vues de la cour intérieure et des couloirs.

Pour la venue de Napoléon III à Rennes, les plafonds des couloirs avaient été redécorés de "N" et d'abeilles (symboles de ses armoiries). D'autres pièces avaient également été redécorées à cette occasion.

Visite du Parlement de Bretagne
Visite du Parlement de Bretagne
Visite du Parlement de Bretagne
Visite du Parlement de Bretagne
Visite du Parlement de Bretagne
Visite du Parlement de Bretagne
Visite du Parlement de Bretagne
  • La salle des pas-perdus

On y accède par une porte monumentale représentant la justice et la force

 

La salle des pas-perdus a été entièrement refaite à la suite de l'incendie de 1994 : elle se trouvait juste en dessous du foyer. C'était à l'origine une salle d'attente et aujourd'hui ce n'est qu'un lieu de passage vers les autres parties du bâtiment. La pièce mesure 36 mètres de long et 12 mètres de large.

La voûte formant le plafond culmine à treize mètres de haut. Au centre du plafond, une représentation des armoiries du royaume de France et de la Bretagne,  encadrés par dix génies, symbolise  l’union de la Bretagne à la France.

Visite du Parlement de Bretagne
Visite du Parlement de Bretagne
Visite du Parlement de Bretagne
photo Patrick Desjardins récupérée sur internet

Elle revient de loin cette salle !

Voici à quoi elle ressemblait après l'incendie de 1994.

Elle a été reconstruite à l'identique.

  • La Grand'Chambre

La Grand'Chambre est le joyau du palais. Elle a relativement été épargnée lors de l'incendie de 1994 grâce à un lit de briques réfractaires disposées entre le plafond et la charpente. 

Le plafond est entièrement orné de caissons en bois doré et de peintures représentant la Justice sous différentes formes. S'y trouvent notamment une oeuvre hexagonale centrale et  4 médaillons aux 4 coins de la pièce.

L'ensemble a entièrement été conçu par Charles Errard, peintre de Louis XIV,  et réalisé par l’artiste parisien Noël Coypel.

 

 

Visite du Parlement de Bretagne
Visite du Parlement de Bretagne
Visite du Parlement de Bretagne
Visite du Parlement de Bretagne
Visite du Parlement de Bretagne
Visite du Parlement de Bretagne
Visite du Parlement de Bretagne

2 loges surélevées à la façon d’une chaire, ont été aménagées spécialement pour accueillir une visite royale : La plus grande  réservée à la reine, mais ... sans aucun accès,  l'autre plus petite, tout au fond de la pièce.

Sur les murs, une tapisserie rouge sang parsemée d’abeilles et du monogramme « N » symboles de l’empereur Napoléon III.

la grande loge

la grande loge

Après l'incendie de 1994, une partie des tapisseries a été envoyée dans un atelier de restauration.... qui a également été victime d'un incendie. La seule tapisserie rescapée et exposée est celle représentant la mort de Duguesclin.

la mort de Duguesclin

la mort de Duguesclin

Avant de réaliser une tapisserie, une peinture servant de modèle était réalisée et un de ces modèles a été retrouvé et exposé. Il s'agit du carton représentant le mariage d’Anne de Bretagne .

le mariage d'Anne de Bretagne

le mariage d'Anne de Bretagne

Sur le plafond restauré, quelques traces noires ont été laissées volontairement par les restaurateurs en mémoire de l'incendie.

quelques traces noires laissées volontairement

quelques traces noires laissées volontairement

  • Le Conseil de la Grand'Chambre devenue la 1ère Chambre Civile de la Cour d'Appel

Le plafond est constitué de compartiments entourés de moulures dorées, et encadrant des peintures de Jouvenet. Le tableau octogonal le Triomphe de la Justice  est entouré de quatre médaillons représentant l'Étude, la Connaissance, l'Équité et la Piété

Visite du Parlement de Bretagne
Visite du Parlement de Bretagne
Visite du Parlement de Bretagne
Visite du Parlement de Bretagne
Visite du Parlement de Bretagne
Visite du Parlement de Bretagne
Visite du Parlement de Bretagne
  • La salle des enquêtes (actuellement 2ème Chambre Civile de la Cour d'Appel)

L'œuvre centrale, en forme de losange,  représente La Justice implorant la religion. À chaque coin de losange, on retrouve un attribut de la Justice peint dans des médaillons circulaires comme la balance et le glaive ou l'œil de la Justice....

 

Visite du Parlement de Bretagne

Nous n'avons pas pu visiter la salle des Assises car un procès s'y déroulait. L'idéal est de faire cette visite le week-end pour être certain que toutes les salles soient accessibles...

Voilà, la visite est terminée.

Notre guide était très agréable, très claire, et  .... passionnée.

 

Pour aller plus loin :

Quelques sites et vidéos :

 

Retour à l'accueil
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :